Amorc

Je peux imaginer mon expression comme enfermée dans une logique ressemblant à celle du darknet, protégée en apparence des critiques, des regards et avis, mais promise à l’oubli. Un espace où on n’aurait pas à se justifier et où la création a peu accès au monde sans conflit.

Il faut percer : être bon et même virtuose, avoir un peu de chance, des relations, le bon âge, produire du nouveau tout en respectant le canon artistique pourrait-on avancer en exemple, pour avoir une chance de vivre de son art. Mais la chance peut aussi être de posséder l’envie et de le faire savoir.

Car on ne produit pas une image pour soi même si elle transite par soi.

Être bon ? Mais qu’est-ce à dire ?  Techniquement virtuose, créateur de beau, rythmé, révélateur et avant-garde. Créateur(trice) d’images merveilleusement peintes rayonnantes de sens et d’émotions ou d’une installation subversive et délicieuse et surprenante intégrant déconstruction et rupture, le non-sens et un certain effacement c’est-à-dire une distance par rapport au sujet.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *